Nelson Piquet Jr, Champion 2015 de Formula E - photo FIA Formula E

Nelson Piquet Jr. : de son passage médiocre en F1 au titre en Formula E

La première saison de Formula E, championnat de monoplaces électriques lancé en 2014, a rendu son verdict. Après 11 manches,d e Pékin à Londres, c’est le trentenaire Nelson Piquet Jr, fils du triple champion du monde de Formule 1 Nelson Piquet, qui est titré. Dans un championnat prometteur, animé par d’ex-pilotes de F1 qui doivent affirmer leur talent, et des pilotes d’endurance qui tiennent à montrer leur habilité dans une monoplace, Nelson Piquet Jr. a su trouver les ressources pour s’imposer… et presque faire oublier son passage totalement raté dans la discipline reine de la monoplace, la F1.

La Formula E, une renaissance pour Nelson Piquet Jr.

« Ce championnat a été vraiment très disputé. Nous avons travaillé très dur depuis le début de la saison, lorsque nous étions complètement perdus avec la voiture… A l’époque, je ne pouvais pas imaginer décrocher un podium avant la fin de la saison. Finalement, je me suis adapté à la voiture, nous avons eu un bon groupe qui a travaillé dur et m’a fait confiance, et a cru en moi. Nous avons continué à travailler, continué à investir du temps, et les choses se sont améliorées » raconte Nelson Piquet Jr.

Nelson Piquet Jr en Formula E - photo FIA Formula E
Nelson Piquet Jr en Formula E – photo FIA Formula E

Le titre du Brésilien sonne comme une renaissance. Champion d’Amérique du Sud de Formule 3 en 2002, Champion de Grande-Bretagne de Formule 3 en 2004, vice-champion en GP2 Series en 2006, Nelsinho est arrivé en F1 « logiquement ». Par passion, par talent, mais aussi parce qu’un tel nom de famille donne des ailes. Enfin, pas des ailes façon Red Bull hein.

Mais l’aventure en F1 fut un échec cuisant. Sa première saison, en 2008, est transparente. Il faut dire qu’avec lui chez Renault, un certain Fernando Alonso prend de la place. C’est un niveau un peu plus élevé que du Jarno Truli ou du Gaston Mazzacane, même dans un bon jour. Parmi les 18 courses de la saison, 7 sont émaillées d’incidents. Parmi les 9 courses ou il parvient à croiser le drapeau à damiers, il n’est dans les points qu’à 5 reprises. Pas si mal pour un début, mais depuis qu’un certain Lewis Hamilton a impressionné tout le monde dès sa première saison de F1, les standards sont hauts. Nelson Piquet Jr. est bien loin des résultats d’Hamilton, hélas…

Crashgate, Etats-Unis et Formula E

En 2009, après une première saison décevante donc, Nelson Piquet Jr. est confirmé chez Renault. D’autres noms étaient pourtant évoqués pour prendre son baquet.

Essais libres, Melbourne, 2009 : Nelson 0, les graviers 1 - Photo dcafe
Essais libres, Melbourne, 2009 : Nelson 0, les graviers 1 – Photo dcafe

Le troisième pilote de l’équipe ? Lucas du Grassi, a impressionné en GP2 et semblait finement préparé. Le pilote d’essai Romain Grosjean lui aussi était un beau choix potentiel. Mais Piquet reste en place. Il fallait en effet un peu de stabilité après avoir enchainé l’arrivée de Heikki Kovalainen, puis celle de Piquet. Un nouveau rookie en 3 ans, et l’équilibre aurait été rompu. Mais il ne ressortira rien de cette nouvelle saison en F1. 10 courses et le Brésilien est remercié. Après Sébastien Bourdais (Toro Rosso), Nelson Piquet quitte le circus de la F1 « J’ai reçu un courrier de Renault me signifiant son intention de ne plus me confier un volant en Formule 1 cette saison » confiait alors le pilote, à lire sur Eurosport. Une sortie discrète de la F1.

Difficile comparaison face à Fernando Alonso en F1 en 2008 / 2009 - Photo Jake Archibald
Difficile comparaison face à Fernando Alonso en F1 en 2008 / 2009 – Photo Jake Archibald

Mais quelques mois plus tard, le scandale du Crashgate va éclabousser le nom Piquet. Lors du 13e tour du Grand Prix de Formule 1 de Singapour 2008 remporté par son coéquipier Fernando Alonso, Nelson Piquet Jr. aurait volontairement mis sa voiture dans le rail pour favoriser son équipier et l’aider à gagner. En effet, Fernando Alonso avait été le premier à ravitailler. En se mettant dans le mur, dans le 17e virage, Piquet entraîna la sortie de la voiture de sécurité, poussant les autres pilotes à ravitailler. Alonso en profita pour prendre la tête, lui qui avait déjà effectué son arrêt ravitaillement. Flavio Briatore et Pat Symonds sont reconnus coupables de tricherie. Piquet est lui laissé tranquille, car son témoignage a permis d’éclaircir cette affaire, dont il est prouvé qu’Alonso ne savait rien… Il a du être bien acculé, et Bernie a du le menacer de lui faire manger un pneu Brisgestone à la petite cuillère s’il n’avouait pas sa faute. Il aurait tout de même reçu une fessée…

Reste que Nelson Piquet Jr. restera en dehors des radars pendant une longue période après ce scandale. Oh oui, il participa à quelques courses de Nascar (Camping World Truck Series et Nationwide Series) mais sans grand succès. La Formula E et le titre acquis lors de cette première saison 2014-2015 est une aubaine. « Ce titre lance ma carrière de nouveau. J’ai pu démontrer mon potentiel » affirme Piquet Jr. Et si le fait de goûter de nouveau au succès relançait effectivement la carrière du Brésilien ? Qu’en pensez-vous ? Sur son site internet, le pilote est en tout cas heureux de son succès. Dans sa tête, il est 6 fois Champion du Monde de F1 et a gagné Le Mans dans la même année. Dans les faits, il porte un nom de famille bien lourd pour ses épaules, pas vrai ?

Geoffroy Barre

Rédacteur web, spécialiste des courses d'endurance, je partage mes découvertes avec vous sur Circuit Classic. On s'est déjà croisé au Mans, au Nurburgring, à Spa-Francorchamps ou peut-être à Daytona.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>