Nissan R90

Nissan R90CK : 1050ch pour un prototype sans compromis [partie1]

A l’heure où Nissan annonce son retour aux 24 Heures du Mans en 2014, par le biais du 56ème stand réservé à une auto expérimentale, Circuit Classic vous propose un focus sur une voiture emblématique des années 90 : la Nissan R90CK/CP.

En 1990, la catégorie Groupe C atteint son apogée. Mercedes, Jaguar, Porsche, Toyota, Mazda et Nissan s’affrontent lors de joutes spectaculaires sur les circuits du World Sportscar Championship, ainsi qu’aux 24 Heures du Mans, épreuve disputée hors championnat. Pour Nissan, dont le développement à l’international peine à croitre, l’objectif avoué est sans équivoque et le programme sportif mis en place doit permettre d’enregistrer rapidement des victoires d’envergures. Avec un niveau de préparation qui ne cesse de s’améliorer depuis 1983, les ambitions de la maison-mère s’annoncent légitimes à l’entame de cette nouvelle saison d’endurance. Pour cela, deux départements compétition sont missionnés pour remplacer la R89C, vieillissante et trop typée « Le Mans ».

La Nissan R90CK de Kenny Acheson, Martin Donnelly et Olivier Grouillard © Geoffroy Barre

Pour mener à bien son offensive et terrasser ses adversaires, Nissan ne compte ni les Livres Sterling ni les Yen dépensés. Ainsi, les ateliers Nissan Motorsport de Milton Keynes, en étroite collaboration avec Lola, conçoivent et produisent le modèle R90CK, dont la configuration aérodynamique est adaptée aux courses sprint du Championnat du Monde. Au Japon, les ingénieurs et techniciens de NISMO prennent en charge la création du modèle R90CP qui sera utilisé en Championnat du Japon des Sport-Prototypes. Les deux autos, à la musculature bien différente, sont toutefois propulsées par le même V8 3.5L bi-Turbo dont les performances avaient été convaincantes en 1989. Les équipages sont éclectiques et regroupent des pilotes rapides et expérimentés. En Championnat du Monde, Julian Bailey, Kenny Acheson, Mark Blundell et Gianfranco Brancatelli piloteront les R90CK tandis que Masahiro Hasemi, Toshio Suzuki, Kazuyoshi Hoshino et Anders Olofsson partageront les R90CP au pays du soleil levant. Les voitures sont peintes aux couleurs officielles et arborent les logos des partenaires historiques de la marque, la saison 1990 peut désormais commencer…

Les Groupe C ou l’histoire de l’endurance dans les 80’s © Geoffroy Barre

Encore trop « fraiches » pour la manche inaugurale à Suzuka, les R90CK débutent en mondial à l’occasion des 480 km de Monza. Sur l’autodrome italien, le bilan de cette première apparition est mitigé avec une 7ème place de la n°23 et l’abandon de la n°24 sur panne d’essence. Aux antipodes, sur le tracé du Mont-Fuji, la concurrence est nettement moins virulente qu’en Europe mais les deux R90CP engagées terminent 2ème et 4ème pour leur première sortie officielle en JSPC. Jusqu’au Mans, les prestations en Championnat du Monde confirment les aptitudes des R90CK sur les courses sprint, notamment par un podium à Spa-Francorchamps pour le duo Bailey/Acheson, alors que NISMO ne peut confirmer le potentiel des R90CP suite à l’annulation de la seconde manche du calendrier, l’Interchallenge Fuji 1000 km. Cette première partie de saison, encourageante, permet aux dirigeants de Nissan d’aborder la semaine mancelle avec une certaine sérénité. Déterminés, ces derniers convoitent terriblement le prestige et l’impact communicatif d’une victoire aux 24 Heures du Mans. Dans la Sarthe, les moyens mis en œuvre vont être colossaux et le déferlement de matériel annoncé impressionne déjà les observateurs. Cinq voitures officielles sont en effet attendues aux vérifications techniques et administratives…

Le cockpit spartiate de la Nissan R90CK © Geoffroy Barre

Pour cette 58ème édition, trois départements compétition représentent officiellement la marque de Yokohama. La division US, American Nissan Performance Technology, habituellement présent en IMSA engage deux R90CK pour les équipages Steve Millen/Michael Roe/Bob Earl et Geoff Brabham/Chip Robinson/Derek Daly. La structure européenne, Nissan Motorsport, confirme la présence de ses deux voitures dévouées au Championnat du Monde et confiées aux trios Mark Blundell/Julian Bailey/Gianfranco Brancatelli et Kenny Acheson/Martin Donnelly/Olivier Grouillard. Enfin, l’entité nippone NISMOprésente au pesage un exemplaire de R90CP pour les pilotes maison Masahiro Hasemi, Kazuyoshi Hoshino et Toshio Suzuki.

Le V8 3.5L Turbo type VRH35Z de la Nissan R90CK © Geoffroy Barre

FIN DE LA PARTIE 1

Pierre-Yves Riom

Responsable de l’agence de communication SpeedCom-Paris, je collabore également pour différents médias spécialisés dont Circuit Classic. Tout autant passionné des courses d’endurance, de monoplaces et des rallyes, j’aime cultiver l’éclectisme de mes connaissances en rédigeant sur les véhicules d’exception

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>