Patrick Peter

Patrick Peter : sa saison 2013, ses idées pour 2014 !

Qui dit compétitions de voitures historiques, dit Patrick Peter. L’organisateur de manifestations automobiles s’occupe des plus beaux évènements en France et en Europe. Le Mans Classic, Spa Classic, Tour Auto ou encore Grand Prix de Pau Historique, Patrick Peter et ses équipes (Peter Auto) sont partout. A l’occasion du Salon Rétromobile 2013, il a bien voulu évoquer avec nous le monde de la compétition historique, et ses idées pour le futur.

La crise ? Quelle crise ? Les plateaux des compétitions historiques sont toujours aussi fournis, années après années. Les épreuves organisées pour les gloires du passé se multiplient : Le Mans, Pau, Angoulême, Montlhéry, Spa, monza, Silverstone. Pour les propriétaires de voitures de course « rétro », il est possible d’arpenter les pistes des exploits passés. « Lorsque nous avons commencé, il y a 30 ans, on nous voyait un peu comme des originaux » commente Patrick Peter. « Le succès des épreuves historiques s’explique notamment parce que les voitures anciennes coûtent moins cher à faire rouler. Il n’y a pas besoin d’une équipe de 6 mécaniciens pour s’en occuper« . Des voitures plus accessibles et des propriétaires plus connaisseurs. « Les gens qui font de l’historique ne se sentent pas dévalorisés si ils n’ont pas un super motorhome, comme le premier gamin qui démarre en moderne le fait. C’est un des travers, à mon avis, du monde de la compétition moderne actuellement, de vouloir faire comme la F1 sans en avoir les moyens« .

Ferrari 512 BB LM lors de Le Mans Classic 2012
Ferrari 512 BB LM lors de Le Mans Classic 2012 © Geoffroy Barre

L’autre argument qui explique le succès des courses historiques est à chercher sur le plan financier… l’automobile est plus que jamais un investissement ! « Si vous achetez une voiture moderne, il faut 2, 3 voire 4 saisons pour l’amortir, tandis qu’avec une historique, après une saison vous retrouvez à peu près, et si vous êtes chanceux un peu plus, la valeur de la voiture que vous avez acheté. Cela ne coûte en réalité que l’entretien« .

Le CER et son plateau toujours fourni, ici à Silverstone
Le CER et son plateau toujours fourni, ici à Silverstone © Geoffroy Barre

Patrick Peter bénéficie aujourd’hui d’un pouvoir d’attraction pour qui veut faire de la compétition historique. De nombreux propriétaires arrivent chaque année pour garnir les plateaux. Les équipes en charge des relations avec les concurrents mènent toujours une veille. « Quand nous avons relancé le Tour Auto il y a 20 ans, il fallait bien aller chercher les concurrents. C’est un travail qui s’est fait petit à petit. Ensuite, la notoriété de l’épreuve fait qu’il y a de la demande spontanée« . En 3 ans, Spa Classic, Imola Classic et les Dix Mille Tours du Castellet ont vu le jour. Cette soif d’épreuve est-elle encore partie pour durer ? Patrick Peter confie vouloir pérenniser ces épreuves récemment crées, et « souffler » un peu. Il explique réfléchir à un calendrier flexible, avec certains circuits rajoutés, selon les années, pour répondre à l’envie de certains concurrents de varier leur programme d’une année sur l’autre. Un programme qui, en 2014, repassera par la Sarthe, avec Le Mans Classic.

Ambiance dans les paddocks Le Mans Classic
Ambiance dans les paddocks Le Mans Classic © Geoffroy Barre

Après les dates qui viennent d’être dévoilées (4, 5 et 6 juillet 2014 sur le Grand Circuit du Mans), Patrick Peter m’explique son envie pour 2014 : « Je souhaite que Le Mans Classic débute dès le vendredi matin. Si cela se fait, nous ajouterions en course de support, les Groupe C, c’est clair. Je ne peux pas prolonger la période d’éligibilité du plateau 6, car il y a des voitures trop différentes, des générations différentes« .

Et dans plusieurs années ? Les voitures des générations 90 et 2000 pourront-elles rouler à l’occasion de compétitions historiques ? Pas si simple à cause de l’électronique et des moyens humains / techniques nécessaires. « Nous allons en avoir un premier aperçu à l’occasion des Dix Mille Tours du Castellet 2013. Nous invitons les voitures du BPR à venir rouler. F40 LM, Venturi, McLaren F1 GTR… C’est le début de l’électronique, et ces voitures sont un peu complexes à faire rouler. Le problème avec cette génération, c’est le manque d’auto en piste« . Stéphane Ratel s’y est déjà cassé les dents avec son GT Revival !

2013 est pour Patrick Peter une année de stabilisation des épreuves récentes, pour les asseoir dans le temps et dans le paysage de la compétition historique… « Je souhaite faire de Spa Classic, Imola Classic et tous nos évènements des moments forts« .

Merci à Patrick Peter pour sa disponibilité, et à Audrey Zachayus pour son aide, à Grégoire Brun pour la photo interview

Geoffroy Barre

Rédacteur web, spécialiste des courses d'endurance, je partage mes découvertes avec vous sur Circuit Classic. On s'est déjà croisé au Mans, au Nurburgring, à Spa-Francorchamps ou peut-être à Daytona.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>